On compte en France quatorze écoles de journalisme reconnues comme telles par la profession. Toutes reconnues par la Commission paritaire nationale de l’emploi des journalistes (CPNEJ), elles proposent des enseignements relativement proches (basés sur la théorie et la pratique) et sur tous les supports (presse écrite et en ligne, télévision, radio…).

Les écoles peuvent cependant se distinguer entre elles sur différents points : la qualité des intervenants ou des contacts déjà établis, le niveau d’équipement de chacune d’elles, la qualité des projets pratiques à mener, la taille des promotions, la sélection (niveau licence ou bac) et la forme des concours écrits et oraux. Certaines écoles de journalisme peuvent ainsi offrir davantage d’opportunités que d’autres pendant le cursus de formation ou après.

Il peut donc être intéressant, pour un aspirant journaliste, d’étudier de près les différentes écoles de journalisme selon ses désirs, son ambition et son niveau.

Voici la liste des 14 écoles de journalismes reconnues par la profession (classement aléatoire) : 

Table des matières

Ecole publique de journalisme de Tours (EPJT)

L’Ecole publique de journalisme de Tours (EPJT) forme au journalisme sur tous les supports. Très longtemps post-bac, elle recrute désormais ses élèves parmi les titulaires des licences.

Ecole des hautes études en sciences de l’information et de la communication (Celsa)

L’Ecole des hautes études en sciences de l’information et de la communication, plus connue sous le nom du Celsa (acronyme de son tout premier nom : Centre d’études littéraires et scientifiques appliquées), est installée à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Elle fait partie intégrante de Sorbonne Université et offre ainsi les avantages du public avec des tarifs avantageux.
celsa

Institut français de presse de Paris (IFP Paris)

L’Institut français de presse (IFP) de Paris, au sein de l’Université Panthéon-Assas, forme à de nombreux métiers autour de la communication, dont le journalisme. Il s’agit de l’une des écoles référentes dans le journalisme, en France.
ifp paris pantheon assas

IUT de Lannion (IUT Lannion)

L’IUT de Lannion est l’une des rares écoles de journalisme à recruter ses candidats après le baccalauréat. Elle offre une formation sur tous les supports, mais se spécialise sur l’information locale (PQR, PHR, etc.). La procédure d’admission est liée à celle de Parcoursup.
iut lannion

Institut pratique du journalisme de l’université Paris Dauphine – PSL (IPJ)

L’Institut pratique du journalisme (IPJ) de Paris-Dauphine forme ses étudiants à l’ensemble des supports éditoriaux et journalistiques (presse écrite et en ligne, télévision, radio, etc.).
ipj paris (institut pratique du journalisme)

Ecole de journalisme de Toulouse (EJT)

L’Ecole de journalisme de Toulouse (EJT) est la seule école de journalisme de la Ville rose. Elle forme ses étudiants à l’ensemble des supports du journalisme (presse écrite, presse en ligne, télévision, radio, etc.).

Centre de formation des journalistes de Paris (CFJ Paris)

Fondé en 1946, le Centre de formation des journalistes (CFJ), installé à Paris, forme à tous les supports : papier, numérique, radio et télévision. L’école a récemment mis en place une filière « Data et enquête ». Nombre de journalistes connus en France en sortent.
cfj paris (centre de formation des journalistes)

Centre universitaire d’enseignement du journalisme (CUEJ)

Le Centre universitaire d’enseignement du journalisme, plus connu sous son acronyme du CUEJ, est la seule école de journalisme de Strasbourg. De par sa proximité avec l’Allemagne et les institutions européennes, son enseignement diffère quelque peu grâce à une spécialisation européenne et internationale.
cuej strasbourg

Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ Lille)

L’Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ Lille) est parmi les meilleures écoles de journalisme de France. Nombre de grands journalistes ont fait cette école qui jouit d’une longue ancienneté et d’intervenants de qualité. Les étudiants y sont formés à tous les supports.
esj lille

Ecole de journalisme de Grenoble (EJDG)

L’Ecole de journalisme de Grenoble, à Echirolles, fait partie intégrante de l’Institut de la communication et des médias (ICM). Elle forme ses étudiants à tous les supports du journalisme.
ejdg école de journalisme de grenoble

Ecole de journalisme et de communication d’Aix-Marseille (EJCAM)

L’Ecole de journalisme et de communication d’Aix-Marseille (EJCAM) forme à plusieurs métiers autour de la communication, dont le journalisme. Ses étudiants découvrent l’ensemble des supports du journalisme.
ejcam ecole de journalisme communication aix marseille

Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA)

L’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine (IJBA) a un temps recruté ses étudiants parmi les bacheliers, avant de revoir sa sélection et de miser parmi les titulaires de licence. Elle forme a tous les supports, bien qu’elle possède une légère spécialisation sur la télévision.
ijba institut de journalisme de bordeaux aquitaine

Ecole de journalisme de Sciences Po (Sciences Po)

L’Ecole de journalisme de Sciences Po est l’une des plus réputées du pays grâce à sa filiation avec Sciences Po. Les étudiants qui sont déjà dans l’institution bénéficient d’une procédure d’admission facilitée.
ecole journalisme sciences po

Ecole de journalisme de Cannes (EJC)

L’Ecole de journalisme de Cannes (EJC) se situe au sein du département universitaire Information-Communication de l’IUT Nice Côte d’Azur. Elle est ainsi l’une des rares écoles de journalisme qui recrutent dès la sortie du baccalauréat, proposant un « bachelor universitaire de technologie » (BUT) en trois ans. Son recrutement se fait via la plateforme Parcoursup.
ejc ecole de journalisme de cannes

Ecoles de journalisme reconnues : de quoi s’agit-il vraiment ?

Les écoles de journalisme reconnues sont un passeport pour trouver un emploi comme journaliste. Mais ce n’est pas quelque chose d’obligatoire. La profession de journaliste n’est pas conditionnée à un diplôme, ou un passage par une école, comme c’est le cas des écoles vétérinaires, ou pour des métiers comme médecin, pharmacien, juge ou encore notaire. 

Les écoles de journalisme reconnues le sont en fait par la profession, et plus précisément par la Conférence Nationale des Métiers du Journalisme.

Dans les faits, cela signifie que certains médias privilégient le recrutement de personnes diplômées d’écoles de journalisme reconnues. A notre connaissance, c’est notamment le cas de France Télévision et Radio France, pour les journalistes en début de carrière.

Une fois que vous avez déjà plusieurs expériences à votre actif, le fait de pas avoir fait une école de journalisme reconnue est moins handicapant. C’est comme dans tout métier, l’importance du diplôme s’estompe avec les années d’expérience, au profit du CV et de la lettre de motivation.

Ecoles de journalisme reconnues et carte de presse : une corrélation ?

Comme évoqué plus haut, le métier de journaliste n’est pas réglementé. Il existe toutefois la carte de presse. Cette carte n’est pas obligatoire pour exercer le métier de journaliste. Mais, elle le facilite dans le sens où elle permet de s’identifier formellement auprès des organisateurs d’un événement, ou auprès des autorités. On pense notamment aux manifestations tendues où la police ne laisse passer les journalistes que s’ils sont détenteurs d’une carte de presse.Ecoles de journalisme reconnues 

Mais, la carte de presse n’est pas délivrée sur présentation d’un diplôme d’école de journalisme reconnue. Elle l’est en fonction des revenus. Pour l’obtenir, il faut que 50% de vos revenus au moins proviennent de l’exercice du métier de journaliste.

Vous voulez rejoindre une école de journalisme ?


Vous voulez avoir toutes les chances de votre côté ?

Achetez notre guide exclusif sur les écoles de journalisme en France


Ceci se fermera dans 33 secondes